24 juin 2008

La flûte courbée en roseau

r Le jeudi 12 juin, nous a été proposé par le musée de Nouvelle Calédonie, un atelier sur la réalisation de la flûte courbée en roseau...

C'est Aman Poani, artiste de Koné (97 23 38) qui a animé cet atelier. Il anime aussi des ateliers dans les écoles...

La flûte courbée en bambou a une place importante dans la culture Kanak. Seul les hommes ont cette tradition, les femmes sont exclues de cette connaissance.

Les homme aussi l'ont été, puisque la flûte courbée à été interdite par les missionnaires et la connaissance et le savoir faire a totalement disparu de Calédonie. Aman a pourtant rencontré un vieux qui connaissait encore la tradition de la flûte courbée...

C'est en 1992, à Hienghène, qu'un musicologue Européen (du nom de raymond Haman, le nom n'est peut être pas bien orthographié) a réintroduit cette connaissance ici.

En langue cèmuhî, la flûte courbée se dit roundjo.

C'est une flûte avec un trou à chaque extrémité. Les extrémités sont bouchées. La flûte est faite dans un roseau qui ne pousse qu'au nord est de la grande terre. C'est un roseau assez grand qui se courbe en hauteur. Les anciens utilisaient la partie courbée. Sauf qu'on ne sait pas comment ils éclataient l'intérieur des noeuds.

La flûte courbée avait des propriétés importantes puisqu'elle est personnelle et à la taille de la personne. Elle est posée en haut de la case, avec les armes, et ne doit pas être touché par une autre personne que son propriétaire.

La flûte courbée était un instrument utilisé en groupe pour célébrer des évènements importants de la vie du clan ou de la tribu comme la poussée de l'igname, le deuil, le mariage ou pour faire tomber la pluie...


La suite du reportage en image :

 

flute en roseau

Posté par bamboucal à 07:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La flûte courbée en roseau

Nouveau commentaire